espace membre

Logo abc-éleveurs

www.abc-eleveurs.net

Infos rapides Grandes cultures : Septembre 2017

Lectures : 9019 septembre 2017

Selon les estimations au 1er septembre 2017, la récolte de céréales est estimée à 68,2 Mt, contre 54,2 Mt en 2016 et 66,9 Mt en moyenne de 2012 à 2016.

Les rendements du blé tendre, du blé dur et du colza sont sensiblement revus en hausse par rapport à l’estimation début août. La météo printanière, qui apparaissait peu favorable, n’a donc pas compromis les rendements des cultures d’hiver.

La production de blé tendre atteindrait 37,8 Mt, niveau le plus élevé après 1998 et 2015. Le rendement est estimé à 73,4 q/ha. La production de blé dur augmenterait de 26 % sur un an à 2,14 Mt, malgré la baisse des surfaces. La récolte d’orges atteindrait 12,3 Mt (+ 17 % sur un an et + 8 % par rapport à la moyenne 2012-2016). L’estimation de production de colza est revue significativement à la hausse, le rendement étant meilleur que prévu. La récolte s’élèverait à 5,5 Mt, proche du record de 2009.

L’estimation de la récolte de maïs-grain est maintenue à 13 Mt, en hausse de 9 % sur un an mais en baisse de 13 % par rapport à la moyenne 2012-2016 ; celle de maïs-fourrage est abaissée à 17,3 Mt. La récolte de tournesol augmenterait de 6 % sur un an à 1,3 Mt. Celle de pommes de terre de conservation et de demi-saison atteindrait 6 Mt, en hausse de 16 % sur un an.

Surfaces 2017 et production des cultures d’hiver : estimations au 1er Septembre 2017

Les faits marquants : Les rendements des blés étant révisés à la hausse, la moisson 2017 des céréales à paille retrouve des niveaux historiques très élevés après la récolte catastrophique de 2016. Grâce à d’excellents rendements, la récolte de colza est proche du record de 2009, malgré la baisse des surfaces. Les rendements nationaux du maïs grain et de la betterave ne semblent pas impactés par le déficit pluviométrique persistant en août.

Les conditions météorologiques du printemps (gel en avril, sécheresse au printemps, épisodes de canicule en juin) laissaient craindre des risques sur le niveau des récoltes des cultures d’hiver. A l’exception de quelques départements (Lorraine) et de situations très locales, les rendements des céréales à paille et du colza retrouvent ou dépassent les moyennes historiques, permettant aux récoltes de blé tendre, de blé dur et de colza de s’établir à des niveaux très élevés. Le déficit hydrique globalement prolongé en août ne semblerait pas obérer le potentiel de rendement des cultures d’été (maïs, tournesol, betteraves).

Blé tendre : la récolte la plus élevée après celle de 1998 et de 2015

L’estimation de la production de blé tendre est revue à la hausse, à 37,8 Mt (36,8 Mt au 1er août). La récolte 2017 de blé tendre serait ainsi la plus élevée après celle de 1998 (38,2 Mt) et de 2015 (40,8 Mt). Elle augmenterait de 37 % par rapport à la récolte historiquement faible de 2016 et de 6 % par rapport à la moyenne 2012-2016. Ce net rebond de la production en 2017 résulte à la fois d’un niveau record des surfaces de blé (5,15 millions d’ha) et d’un rendement révisé à la hausse. À 73,4 q/ha, le rendement serait nettement au-dessus de la moyenne 2012-2016 (70,9 q/ha) et proche de la moyenne olympique 2012-2016 (73,9 q/ha). Cependant, dans certains départements (Lorraine, Auvergne) la canicule et la sécheresse de juin ont impacté les rendements, qui resteraient inférieurs à la moyenne quinquennale.

Blé dur : une production en forte hausse

La production de blé dur est estimée à 2,14 Mt, soit une hausse de 26 % par rapport à 2016 et de 17 % par rapport à la moyenne 2012-2016. Le rendement moyen, 56,1 q/ha, serait proche du niveau record de 2015, augmentant de 9 % par rapport à la moyenne 2012-2016.

Orges : hausse de la récolte

L’estimation de la production d’orges 2017 est inchangée, à 12,2 Mt. Elle augmenterait de 17 % sur un an et de 8 % par rapport à la moyenne 2012-2016. Le rendement moyen, 63,8 q/ha, serait légèrement inférieur à la moyenne 2012-2016. Comme pour le blé tendre, mais dans des proportions supérieures, la canicule et la sécheresse ont localement pénalisé les rendements (Est de la France, Charentes).

Maïs : une progression de la production limitée par de faibles surfaces

L’estimation de production de maïs-grain (y compris semences) est maintenue à 13 Mt. En hausse de 9 % sur un an, la récolte de maïs serait néanmoins historiquement faible, en recul de 13 % par rapport à la moyenne 2012–2016. La baisse des surfaces, à leur plus faible niveau historique, en est la cause, tandis que le rendement du maïs grain, 92,5 q/ha, augmenterait de 10 %. Les évolutions régionales sont néanmoins contrastées, en fonction de l’acuité de la sécheresse. En maïs-fourrage, la production, revue à la baisse à 17,3 Mt, progresserait de 9 % sur un an grâce à la hausse du rendement, les surfaces étant quasiment stables. La répartition entre grain et fourrage est encore susceptible d’évoluer en cours de campagne.

Colza : confirmation d’une très bonne récolte

Avec 5,5 Mt, l’estimation de la récolte est une nouvelle fois revue à la hausse (+ 0,3 Mt) et se rapproche du record de 2009 (5,6 Mt); elle augmenterait ainsi de 16 % par rapport à 2016 et de 8 % par rapport à la moyenne 2012-2016. Le rendement atteindrait 37,5 q/ha, soit 12 % de plus que la moyenne 2012-2016. Dans la plupart des territoires, le colza a bien résisté au manque de pluie, aux fortes chaleurs et aux épisodes de gel. La hausse de la production est toutefois limitée par une baisse de 6 % des surfaces sur un an. La sécheresse des sols en août-septembre 2016 avait empêché certains semis.

Tournesol : une récolte en légère hausse

La production de tournesol augmenterait de 6 % sur un an, le rendement progressant de 4,1 %. Le niveau de la récolte 2017, 1,25 Mt, reste cependant historiquement bas, en retrait de 12 % sur la moyenne 2012-2016, en raison de la poursuite de la baisse des surfaces (- 16 % par rapport à la moyenne 2012-2016).

Protéagineux : rebond important de la production

La production de protéagineux, bien que revue à la baisse, augmenterait de 27 % sur un an et de 19 % par rapport à la moyenne 2012-2016. Les surfaces seraient en diminution de 4,6 % sur un an. Le rendement en pois protéagineux (35,9 q/ha) dépasserait légèrement le niveau moyen 2012 – 2016 (35 q/ha). En féveroles, le rendement moyen (28,5 q/ha) resterait très en deçà de la moyenne 2012-2016.

Betteraves industrielles : forte augmentation des surfaces et de la production

La fin des quotas sucriers dans l’Union européenne au 30 septembre 2017 a entraîné une forte hausse des surfaces de betteraves. Elles atteindraient 472 milliers d’hectares, en hausse de 16 % sur un an et de 20 % par rapport à la moyenne 2012-2016. Dans le cadre de la première estimation de rendement, celui-ci (85,8 q/ha) dénote une faible progression par rapport à 2016 (+ 0,3 %). Sur cette base, la récolte de betteraves s’élèverait à 40,5 Mt (34,6 Mt en 2016).

Pommes de terre de conservation et de demi-saison : forte progression de la production

La production de pommes de terre de conservation et de demi-saison atteindrait 6 Mt. Elle augmenterait de 16 % sur un an et de 14 % par rapport à la moyenne 2012-2016. Les cours élevés à la suite des deux faibles récoltes de 2015 et 2016 ont incité les agriculteurs à planter davantage cette année.

Surfaces et productions 2017 en Europe : estimations au 1er septembre 2017

Les indicateurs pour l’Europe : En 2017, une hausse des récoltes céréalières limitée par la forte sécheresse dans le sud et le centre de l’Europe

A 141 Mt, la récolte de blé tendre de l’Union européenne augmenterait de 5 % sur un an par rapport à la faible récolte 2016 (135 Mt). Cette hausse provient essentiellement du rebond de la récolte en France. Malgré des hausses en France et au Royaume-Uni, la production européenne d’orges, 58,5 Mt, diminuerait (- 2,7 %) ; l’Espagne, 3ème producteur de l’UE, enregistre en effet une baisse de 40 % de sa récolte d’orges, conséquence d’une sévère sécheresse. La récolte de blé dur serait quasiment stable (- 1%), l’augmentation de la récolte en France compensant les baisses en Italie et en Espagne. La production de maïs, estimée à 59,6 Mt, reculerait de 2%, l’Italie et la Hongrie ayant souffert de la sécheresse. La production de colza attendrait 22 Mt, en hausse de 10 % sur un an, grâce notamment à des augmentations en France, en Pologne et en Allemagne.

Source : Agreste Infos rapides ─ Grandes cultures et fourrages ─ septembre 2017 ─ n°2017-131

Source : http://abc-eleveurs.net/cultures/dossiers/2889-infos-rapides-grandes-cultures-septembre-2017

Rejoignez-nous !

Les articles, les jeux concours, les paroles d'éleveurs sont en direct sur

Facebook Twitter Google+

Newsletters ABC

Chaque mois, recevez gratuitement les meilleurs articles sélectionnés par les éleveurs, selon votre filière.

Tentés ?
Regardez les dernières newsletters