espace membre

Logo abc-éleveurs

www.abc-eleveurs.net

Infos rapides Lait : Septembre 2017

Lectures : 25821 septembre 2017

En juillet 2017, la collecte de lait de vache baisse de 1,4 % par rapport à juillet 2016. Ce recul s'est stabilisé par rapport au mois de juin. Le prix du lait standard s’établit en moyenne à 342 €/1 000 litres, en hausse de 55 €/1 000 litres par rapport à juillet 2016 ; il progresse de 17 €/1 000 litres par rapport au mois de juin 2017. Le prix du lait à teneurs réelles s’établit à 351 €/1 000 litres, soit une hausse de 56 €/1 000 litres par rapport à juillet 2016 et une progression de 18 €/1 000 litres par rapport au mois précédent.

Les fabrications de produits laitiers au lait de vache sont majoritairement en baisse sur un an, hormis les fabrications de fromages à pâte pressée cuite (+ 7,3 % par rapport à juillet 2016).

La collecte de lait de chèvre progresse légèrement en juillet 2017 (+ 1,2 % par rapport à juillet 2016) alors que celle de lait de brebis reste en retrait (- 1,8 %). Les évolutions des fabrications de produits laitiers au lait de chèvre et au lait de brebis sont hétérogènes.

Lait de vache : principales tendances de la collecte et des prix

Les faits marquants : La collecte de lait de vache reste faible en juin et juillet 2017

Comme en juin 2017, la collecte de lait de vache du mois de juillet est en baisse de 1,4 % par rapport à 2016. En cumul de janvier à juillet 2017, elle est en retrait de 2,6 % par rapport à l'an passé. Les conditions climatiques de l'été, hétérogènes d'une région à l'autre, ont fortement perturbé la pousse de l'herbe et par conséquent ralenti la production.

En juillet 2017, le prix du lait standard 38/32 g/l s’établit à 342 €/1 000 litres en moyenne et celui du lait à teneurs réelles à 351 €/1 000 litres. Le prix du lait standard augmente de 55 €/1 000 litres par rapport à celui observé un an auparavant et progresse de 17 €/1 000 litres par rapport au mois de juin 2017. Le prix du lait à teneurs réelles est quant à lui supérieur de 56 €/1 000 litres au prix observé un an auparavant et en hausse de 18 €/1 000 litres par rapport à juin 2017. La part de la collecte de lait de vache bio représente 2,6 % de la collecte totale en juillet 2017.

D’après Eurostat, la collecte laitière européenne (UE28) progresse légèrement avec une hausse de 1,9 % en juin 2017 par rapport à juin 2016. En cumul sur le 1er semestre 2017, elle reste toutefois déficitaire par rapport au 1er semestre 2016 (- 0,6 %).En juin 2017, la collecte s'accroît de 6,9 % en Irlande et en Pologne, de 6,1 % en Italie et de 2,1 % au RoyaumeUni. Elle se stabilise en Allemagne et aux Pays-Bas (- 0,4 %) par rapport à juin 2016.

Lait de vache : principales tendances de la collecte par bassins laitiers

Les faits marquants : La collecte est en baisse dans la plupart des bassins laitiers en juillet 2017

En juillet 2017, la collecte de lait de vache recule dans la plupart des bassins laitiers sauf dans le Grand-Est où elle progresse de 3,8 %, avec des prix nettement plus élevés, et plus modérément dans le Sud-Est (+ 0,6 %). La collecte recule dans les deux plus grands bassins laitiers : - 1,6 % dans le GrandOuest et - 1,5 % en Normandie. Les plus fortes baisses s'observent dans les bassins Charente-Poitou et Centre (- 7,6 %), Sud-Ouest (- 7,3 %) et Auvergne-Limousin (- 3,8 %).

Calculée sur un an, la hausse des prix du lait oscille entre 10 % et 24 % selon les bassins. Par rapport au mois précédent, les prix du lait progressent en moyenne de 5,3 % en juillet 2017, avec les plus fortes hausses, supérieures à 7 %, dans le bassin NordPicardie.

Lait de vache : Fabrications de produits laitiers

Les faits marquants : Evolution à la baisse des fabrications de produits laitiers en juillet 2017

En juillet 2017, les fabrications de produits laitiers sont majoritairement orientées à la baisse. Les fabrications de lait conditionné baissent de 9,4 %, par rapport à juillet 2016, celles de yaourts et desserts lactés reculent de 3,9 % et celles de crème conditionnée de 0,8 %.

Parmi les principales fabrications de fromages, seules celles de fromages à pâte pressée cuite progressent de 7,3 % et celles de fromages fondus de 10 % par rapport à juillet 2016. Les fabrications de fromages frais diminuent de 3,6 %, celles de fromages à pâte molle baissent de 2,5 % et celles de fromages à pâte persillée de 0,4 %. Les fabrications de fromages à pâte pressée non cuite et celles de fromages à pâte filée reculent respectivement de 2,7 % et 2,8 % d'une année sur l'autre.

Parmi les produits industriels, les fabrications de matières grasses reculent de 8,6 % tout comme celles de poudres séchées, en baisse de 14,8 % par rapport au mois de juillet 2016. Les fabrications de poudre de babeurre reculent de 3,8 % tandis que celles de poudre de lactosérum progressent de 4,4 % sur la même période.

Lait de chèvre : principales tendances

Les faits marquants : Reprise de la collecte de lait de chèvre en juillet 2017

Après une légère baisse de 0,8 % en juin 2017, la collecte de lait de chèvre repart à la hausse et progresse de 1,2 % en juillet 2017 par rapport à juillet 2016. En cumul depuis le début de l'année, elle reste toutefois en retrait de 3,3 % par rapport à l'an passé. Fin juillet 2017, le prix du lait de chèvre s'élève à 631 €/1 000 litres proche du niveau atteint en juillet 2016.

En juillet 2017, les fabrications de produits laitiers à base de lait de chèvre sont orientées à la hausse, sauf celles de fromages de chèvres en bûchettes qui baissent de 2,9 % par rapport à juillet 2016. Plus particulièrement, les fabrications de lait conditionné progressent de 26,9 % et celles de yaourts et laits fermentés de 8,3 %.

Lait de brebis : principales tendances

Les faits marquants : Baisse de la collecte de lait de brebis

En juin et juillet 2017, la collecte de lait de brebis recule respectivement de 1,7 % et 1,8 % par rapport à 2016. En cumul depuis le début de l'année, elle est en retrait de 3,1 % par rapport à la même période en 2016.

En cumul sur le premier semestre 2017, les fabrications de fromages au lait de brebis sont orientées à la baisse hormis celles d’Ossau-Iraty qui progressent de 4,4 % par rapport à 2016. Les fabrications de fromages pur brebis reculent de 2,7 %, celles de Roquefort de 13,7 % et les autres pâtes pressées non cuites restent quasiment stables (- 0,7 %).

Source : Agreste Infos rapides ─ Lait - Septembre n° 2017 - 135

Source : http://abc-eleveurs.net/elevages/dossiers/2891-infos-rapides-lait-septembre-2017

Rejoignez-nous !

Les articles, les jeux concours, les paroles d'éleveurs sont en direct sur

Facebook Twitter Google+

Newsletters ABC

Chaque mois, recevez gratuitement les meilleurs articles sélectionnés par les éleveurs, selon votre filière.

Tentés ?
Regardez les dernières newsletters