espace membre

Logo abc-éleveurs

www.abc-eleveurs.net

Infos rapides Lait : Février 2018

Lectures : 27821 février 2018

infos rapides lait 722px

En décembre 2017, la collecte de lait de vache poursuit sa hausse engagée depuis septembre, mais avec une croissance moins marquée (+ 3,3 % par rapport à décembre 2016 contre + 5,8 % en novembre). Le rebond de la collecte en fin d'année a permis de combler le déficit accumulé en début d'année et d'atteindre le niveau de 2016 (+ 0,3 %). Le prix du lait standard s’établit en moyenne à 343 €/1 000 litres et celui à teneurs réelles à 372 €/1 000 litres ; ils reculent respectivement de 3 et 4 €/1 000 litres par rapport au mois précédent mais restent plus élevés de 34 €/1 000 litres par rapport à décembre 2016.

En cumul annuel 2017, les évolutions des fabrications de produits laitiers au lait de vache sont pour la plupart déficitaires par rapport à 2016. En décembre, les collectes de lait de chèvre et de lait de brebis progressent respectivement de 2,8 % et 2,4 % par rapport à l'an passé, mais restent déficitaires en cumul annuel. Les évolutions des fabrications de produits laitiers au lait de chèvre et au lait de brebis sont hétérogènes.

Lait de vache : principales tendances de la collecte et des prix

Les faits marquants : Hausse moins marquée de la collecte de lait de vache en décembre

En décembre 2017, la collecte de lait de vache progresse de 3,3 % par rapport à décembre 2016. Le rebond enregistré depuis septembre a permis aux éleveurs de combler le déficit de collecte du premier semestre 2017. En cumul annuel, le volume collecté atteint le niveau de 2016 (+ 0,3 %).

En décembre 2017, le prix du lait standard 38/32 g/l s’établit à 343 €/1 000 litres en moyenne et celui du lait à teneurs réelles à 372 €/1 000 litres. Le prix du lait standard augmente de 34 €/1 000 litres par rapport à décembre 2016 tout comme le prix du lait à teneurs réelles ; ils reculent respectivement de 3 €/1 000 litres et 4 €/1 000 litres par rapport au mois de novembre 2017. La part de la collecte de lait de vache bio représente 3 % de la collecte totale en décembre 2017.

D’après Eurostat, la collecte laitière européenne (UE28) continue de progresser. Elle s'accroît de 6,3 % en novembre 2017 par rapport à novembre 2016 et augmente de 1,7 % en cumul d'une année sur l'autre. En novembre 2017, la collecte est très dynamique en Irlande (+ 15,4 %), progresse de 9,2 % en Italie, de 8,5 % au Royaume-Uni, de 6,4 % en Allemagne ou encore de 5,4 % en Pologne. La hausse est moins marquée aux Pays-Bas (+ 2,9 %) par rapport à novembre 2016.

Lait de vache : principales tendances de la collecte par bassins laitiers

Les faits marquants : Hausse soutenue de la collecte dans la plupart des bassins laitiers en décembre

En décembre 2017, la collecte de lait de vache reste dynamique dans la plupart des bassins laitiers hormis dans le bassin Sud-Ouest où elle recule de 2,2 % par rapport à décembre 2016. La collecte augmente ainsi de 3,5 % sur un an dans le bassin Grand-Ouest et de 3,1 % dans le bassin Normandie. Elle s'accroît de 5,7 % dans le Grand-Est et de 2,9 % dans le bassin Nord-Picardie. Elle progresse de 4,9 % en Auvergne-Limousin, de 4,4 % dans le bassin Sud-Est et de 3,1 % dans le bassin Centre. La collecte se stabilise dans le bassin Charente-Poitou (+ 0,4).

Calculée sur un an, la hausse des prix du lait oscille entre + 6,1 % et + 16,5 % selon les bassins. L'évolution nationale des prix du lait est orientée à la baisse en décembre 2017 par rapport à novembre 2017. Le prix du lait standard est en retrait de 0,8 % et celui du lait à teneurs réelles recule de 1,1 % d'un mois sur l'autre, avec des évolutions plus ou moins marquées selon les bassins.

Lait de vache : Fabrications de produits laitiers

Les faits marquants : Recul des fabrications de produits laitiers sur un an

En cumul sur l'année 2017, l'évolution des principales fabrications de produits laitiers est majoritairement orientée à la baisse par rapport à 2016, mais reste contrastée selon les produits. Ainsi, les fabrications de lait conditionné et celles de yaourts et desserts lactés reculent de 2,6 %, tandis que les fabrications de crème conditionnée progressent de 4,8 % par rapport à l'an passé.

Parmi les principales fabrications de fromages, celles de fromages frais reculent de 3,3 %, celles de fromages à pâte pressée non cuite de 1,5 % et les fromages à pâte molle baissent de 0,8 %. A l'inverse, les fabrications de fromages à pâte filée progressent sur un an de 3 %, celles de fromages à pâte persillée de 2 % et celles de fromages à pâte pressée cuite de 1,8 %.

Parmi les produits industriels, les fabrications de matières grasses reculent de 5,2 %, et celles de poudres séchées de 5,3 % par rapport à 2016. Les fabrications de poudre de lactosérum progressent de 3,7 % et celles de poudre de babeurre de 0,5 % d'une année sur l'autre.

Lait de chèvre : principales tendances

Les faits marquants : La collecte de lait de chèvre progresse en décembre 2017

En décembre 2017, la collecte de lait de chèvre progresse de 2,8 % par rapport à décembre 2016 et se rapproche en cumul annuel du niveau atteint en 2016 (- 0,7 %).

Fin décembre 2017, le prix du lait de chèvre à teneurs réelles s'élève à 842 €/1 000 litres en hausse de 17 €/1 000 litres par rapport au niveau atteint en décembre 2016.

En cumul annuel 2017, les évolutions des fabrications de produits laitiers à base de lait de chèvre sont hétérogènes par rapport à 2016. Ainsi, les fabrications de lait conditionné progressent de 7 % et celles de yaourts et laits fermentés de 13,7 %. Les fabrications de fromages pur chèvre sont en retrait de 1,3 %, pénalisées par celles de fromages de chèvre en bûchettes en baisse de 4,7 % d'une année sur l'autre.

Lait de brebis : principales tendances

Les faits marquants : Hausse de la collecte de lait de brebis en décembre 2017

En décembre 2017, la collecte de lait de brebis progresse de 2,4 % par rapport à décembre 2016, mais reste déficitaire de 2,1 % en cumul d'une année sur l'autre.

En cumul depuis le début de l'année 2017, les fabrications de fromages pur brebis et les autres pâtes pressées non cuites sont similaires à celles de 2016, les fabrications d'Ossau-Iraty progressent de 7,6 %, tandis que celles de Roquefort reculent de 9,4 %.

Source : Agreste Infos rapides ─ Lait - Février n° 2018 - 020

Source : http://abc-eleveurs.net/elevages/dossiers/3037-infos-rapides-lait-fevrier-2018