espace membre

Logo abc-éleveurs

www.abc-eleveurs.net

Infos rapides Animaux de boucherie - Bovins : Mars 2018

Lectures : 3167 mars 2018

Infos rapides Animaux de boucherie Bovins 722px

En janvier 2018, les abattages totaux de bovins femelles progressent en têtes et en poids alors que ceux des bovins mâles et des veaux de boucherie sont en repli par rapport à 2017. En décembre 2017, la production totale de bovins recule par rapport à celle de 2016 (-2,4%). Sur l’année, elle progresse légèrement (+ 0,5 %). La production de bovins finis recule de 1,1 % alors que les exportations de bovins d’élevage dépassent de 6 % le niveau de 2016. En décembre 2017, les exportations de viande bovine reculent de 8 % alors que les importations progressent de 1 %, conduisant à une dégradation du solde des échanges de viande bovine. En revanche, sur l’année, le solde des échanges de viande s’améliore, conséquence d’une hausse des exportations (+0,8 %) et d’un recul des importations (-0,3 %).

Abattages de bovins

Les faits marquants : En janvier 2018, des abattages de bovins mâles en retrait

En janvier 2018, les abattages totaux CVJA de bovins progressent de 0,5 % en têtes et de 2 % en poids par rapport au niveau de 2017. Avec près de 85 000 têtes, les abattages de vaches laitières sont en hausse de 1,4 %, sur un an et se situent au niveau de la moyenne des abattages de 2013-2017. En revanche, les abattages de vaches allaitantes progressent de près de 10%, atteignant plus de 65 000 têtes et dépassent de 5 % la moyenne 2013-2017.

En janvier 2018, à 3,09 €/kg carcasse, le cours moyen des vaches de type « O » dépasse de 2,1 % le niveau de janvier 2017. En revanche, à 3,7€/kg carcasse, le cours de la vache « R » est en retrait de 2,3 %.

En janvier 2018, les abattages de mâles de 8 à 24 mois sont en retrait en têtes de plus de 6 % sur un an. Le manque d’animaux disponibles dans les exploitations continue à tirer les cours des bovins mâles à la hausse. En janvier, à 3,97 €/kg carcasse en moyenne, le cours des jeunes bovins de type "R" dépasse de 5,9 % le niveau de janvier 2017. En janvier 2018, les abattages de veaux de boucherie sont inférieurs de 2,3 % au niveau de 2017. L’alourdissement des carcasses (+2kg en moyenne) permet de compenser cette baisse des abattages. A 5,93 €/kg carcasse, le cours moyen des veaux de boucherie dépasse de 1% le cours 2017.

Production de bovins

Les faits marquants : En décembre 2017, baisse de la production bovine totale

En décembre 2017, avec 387 000 têtes, la production de bovins finis est en retrait de 2,5 % sur un an. Les abattages de femelles de plus d‘un an se maintiennent alors que ceux des bovins mâles et des veaux de boucherie sont en repli, respectivement de 4,8 % et 6,1 %. Sur le mois, les exportations de bovins vivants finis progressent nettement, principalement au sein de l’UE. Sur l’année, la production de bovins finis est en retrait de 1,1 %, compte tenu du repli des abattages et des échanges de bovins finis.

En décembre 2017, avec 77 000 têtes, les exportations de broutards sont en repli de 9 % par rapport à 2016. Cette baisse résulte du recul de 20 % des ventes de broutards légers. Les ventes de broutards lourds (74 % des exportations de broutards) sont en baisse de 4,3 % avec un recul des ventes de bovins mâles (-12 %), compensé en partie par une nette progression des ventes de génisses (+19 %).

Sur l'année, les exportations de broutards sont en hausse de 0,6 % par rapport à 2016. Au total, en décembre 2017, la production bovine recule de 2,4 %, en glissement annuel. Sur l'année 2017, avec plus de 5,9 millions de têtes, elle est légèrement supérieure à celle de 2016. En janvier, le cours moyen du broutard Charolais débute l’année 2018 à un niveau élevé, tiré par le manque d’animaux disponibles dans les exploitations. A 2,79 €/kg vif en moyenne sur le mois, il dépasse de plus de 7 % le niveau de 2017 et de 4,3 % le cours moyen de la période 2013-2017.

En décembre 2017, l’indice Ipampa des aliments pour gros bovins est en repli (-2 %), sur un an.

Consommation de viande bovine

Les faits marquants : Baisse des exportations de viande bovine en décembre 2017

En décembre 2017, avec plus de 20 000 téc, les exportations de viande bovine sont en repli de 8,8 % par rapport à 2016. Elles ont reculé vers toutes les principales destinations : -4 % vers l’Italie, -5 % vers l’Allemagne et -19 % vers la Grèce. Sur l’ensemble de l‘année 2017, elles sont en hausse de 0,8 %, se maintenant au sein de l’UE et progressant de plus de 11 % vers les pays tiers, sous l’effet d’une hausse de la demande turque et israélienne.

En décembre, les importations de viande bovine progressent de 1 % sur un an, pour atteindre plus de 27 000 téc. Elles augmentent en provenance d’Irlande (+ 24 %) et des Pays-Bas (5,9 %). En revanche, elles sont en retrait en provenance d’Allemagne (-10 %) et de Belgique (-7,2 %). Sur l’année, elles se maintiennent par rapport à 2016. Le repli des importations en provenance des Pays-Bas (-0,3 %), d’Allemagne (-1,3 %) et d’Espagne (-1,3%) est compensé par la progression de celles en provenance d’Irlande (+3,9 %) et de Belgique (+1,6 %).

Au total, le déficit du commerce extérieur de viande bovine se creuse en décembre mais s’améliore sur l'ensemble de l'année. En 2017, la consommation apparente de viande bovine recule de 1,5 % sur l’année.

Source : Agreste Infos rapides ─ Bovins ─ février 2018 - n°2018- 023

Source : http://abc-eleveurs.net/elevages/dossiers/3049-infos-rapides-animaux-de-boucherie-bovins-mars-2018