espace membre

Logo abc-éleveurs

www.abc-eleveurs.net

L’identification électronique

Lectures : 29214 juillet 2017

Avec l’identification électronique de nombreuses applications sont possibles en élevage

Assistance à la traite, DAL, DAC, contrôle laitier, tris ou pesées des animaux... Les applications de l'identification électronique concernent d'abord les grands troupeaux ou les élevages équipés d'automates.

Voici une nouvelle série de fiches pratiques pour un panorama de ces applications.

Assistance en salle de traite

Cette application peut s'avérer très utile lorsque plusieurs personnes se chargent de la traite et que l'effectif de vaches est important. Elle est destinée aux éleveurs ne disposant pas de compteurs à lait électronique ni d'identification en salle de traite. Le lecteur de boucles RFID est obligatoirement fixe.

Deux solutions ont été testées.

Dans le premier cas, l'identification se fait en entrée de quai de traite. Le numéro des vaches et les alertes (chaleurs, mammites, tarissement...) s'affichent sur un écran plat dans la case correspondant au poste de traite de la vache. Un code couleur permet d'indiquer le niveau des alertes. Ces dernières peuvent provenir du logiciel de gestion du troupeau. Et, cerise sur le gâteau, vous pouvez depuis la salle de traite renseigner les alertes. Il suffit pour cela d'utiliser une souris longue portée (infrarouge).

  • Points forts : fiabilité; saisie immédiate des alertes; échange d'informations plus efficace entre les différents trayeurs ; utilisable par le contrôle laitier (compteur à lait portatif); compatible avec tous les types de salle de traite. 

  • Point faibles : la lecture en entrée de quai peut nécessiter des aménagements. Coût : Environ 9 000 euros hors adhésion au logiciel de gestion de troupeau, dont deux lecteurs : 5 000 euros, un écran: 1 500 euros, aménagement des quais et montage : 1 500 euros (source: Institut de l'élevage).

Pour la seconde option, la lecture de la boucle s'effectue à chaque poste de traite. L'affichage des alertes ne peut se faire que par l'intermédiaire d'un PDA. Ce dernier doit être synchronisé avant chaque traite avec le logiciel de gestion du troupeau. La transmission entre le PDA et les afficheurs s'effectue par une transmission sans fil (Bluetooth). Contrairement au système d'affichage sur écran, les afficheurs présents à chaque poste de traite ne permettent pas de saisir directement des événements. Il faut renseigner son logiciel de gestion de troupeau à l'aide du PDA. En outre, ce dispositif ne convient pas aux salles de traite par l'arrière (TPA) parce que la lisse empêche l'installation d'un lecteur au-dessus de la tête de la vache.

  • Points forts : fiabilité ; confort de travail ; solution alternative lorsque l'aire d'attente ne permet pas l'aménagement pour une lecture en entrée de quai.

  • Points faibles

     : ne convient pas aux salles de traite TPA ; la connexion sans fil (bluetooth) peut poser problème.

 

Compatible avec les compteurs à lait électroniques

La boucle électronique est compatible avec les compteurs à lait électroniques utilisés par les organismes de Conseil Elevage (ex-Contrôle laitier). Le numéro de la vache est automatiquement transmis à chaque compteur à lait portatif. Actuellement seul le système de lecture en entrée de quai a été testé avec succès. L'application dans le cas d'une identification « poste à poste » est en cours de développement.

Utilisation avec les DAC, DAL....

La boucle RFID coûte beaucoup moins cher que les systèmes d'identification des constructeurs. L'idéal sur le plan économique serait donc de pouvoir les utiliser sur tous les automates. D'autant que la standardisation de l'identification implique une plus grande indépendance vis-à-vis des fabricants. Reste que nous n'en sommes pas encore là.

Cette généralisation se heurte à des problèmes de compatibilité entre les boucles RFID et certains lecteurs d'automates, notamment les plus anciens. Les fabricants intègrent plus ou moins rapidement les normes ISO dans leurs équipements. Mais le marché va créer une émulation.

Le conseil aux éleveurs devant investir dans du matériel neuf : demander qu'il soit Full ISO et donc capable de lire les deux standards de boucles.

Pour éviter les mauvaises surprises, n'hésitez pas à vérifier systématiquement auprès de votre concessionnaire la compatibilité entre la boucle RFID et l'automate. Par ailleurs des adaptations peuvent vous être proposées pour les anciens automates, mais à quel prix?

Connexion avec le logiciel de gestion de troupeau

Le principe est simple.

Le lecteur (fixe ou mobile) lit le numéro d'identification inscrit dans la puce de la boucle RFID.

Ce numéro est transmis au logiciel soit en temps réel via un PDA ou un smartphone, soit en différé (PC).

Les données acquises, comme par exemple une notification de naissance, des événements sanitaires, des inséminations... sont ensuite directement valorisées au niveau du logiciel de gestion de troupeau (Agrael, Est-élevage, Isagri, Geidel, Bovitel...).

Plusieurs solutions ont été testées lors des projets pilotes: lecteur portable raccordé au PDA, PDA tout en un (lecteur + PDA), lecteur fixe plus PDA et enfin lecteur portable plus ordinateur de bureau.

Toutes ces solutions ont été jugées intéressantes à l'exception de la première, adaptée aux cheptels ovins mais posant un problème d'encombrement du dispositif...

Attention cependant avec les problèmes de connexions rencontrés avec le bluetooth . La valorisation en différé (transfert avec PDA sur ordinateur de bureau) ou l'utilisation d'un lecteur « tout en un » ont donc la préférence des spécialistes de la question.

Automatisation de la pesée des animaux

La pesée est une opération délicate. La boucle RFID apporte un sérieux 'plus' en termes de fiabilité, de sécurité et de confort.

Concrètement, en élevage, il est nécessaire d'adapter un panneau de lecture de boucle sur le côté gauche de la cage de contention. Attention, une grande proximité entre les antennes de lecture et les structures métalliques des cages peut perturber la lecture des boucles. Le remplacement d'une paroi métallique par une plaque de bois peut aider à résoudre le problème.

Les essais sur le terrain ont mis en évidence un autre bémol plus délicat à corriger. « Pour une utilisation en élevage, la liaison indicateur de pesée-logiciel est rarement optimisée par un transfert simple. » Autrement dit, il faut souvent « utiliser un logiciel d'interface fourni par le fabricant de l'indicateur de pesée pour extraire les données ».

 pesee

 

Tri automatique des animaux

Cette possibilité concerne plus particulièrement les éleveurs allaitants avec des troupeaux de plus de soixante vaches, et les opérateurs commerciaux (centre d'allotement...). Le système peut être entièrement automatique ou semi -automatique. Le tri peut s'effectuer à partir de plusieurs critères (poids de l'animal, son âge, le sexe...).

 

Source : Panorama de presse - Réussir Bovin Lait

Source : http://abc-eleveurs.net/materiel/dossiers/310-l-identification-electronique

Rejoignez-nous !

Les articles, les jeux concours, les paroles d'éleveurs sont en direct sur

Facebook Twitter Google+

Newsletters ABC

Chaque mois, recevez gratuitement les meilleurs articles sélectionnés par les éleveurs, selon votre filière.

Tentés ?
Regardez les dernières newsletters