espace membre

Logo abc-éleveurs

www.abc-eleveurs.net

La mise en route du robot ne s'improvise pas

Lectures : 45814 avril 2017

Le passage au robot nécessite de la méthode. Trois phases clés rassemblent les tâches incontournables pour passer ce cap dans les meilleures conditions.

robot de traite 500

Quelques précautions au démarrage sont indispensables
pour limiter le stress des vaches et des éleveurs.

Le robot de traite est présent sur les élevages français. La mise en route de cet équipement est délicate et son arrivée sur l'exploitation a de quoi déboussoler les éleveurs. Un guide réalisé par l'Institut de l'élevage, la ferme expérimentale de Derval et Manche Conseil Elevage répertorie, à la façon d'une « check-list », les conseils utiles pour faciliter le passage à la traite robotisée.

Il s'appuie sur le vécu de la station, équipée d'un robot depuis juin 2008, mais aussi sur divers retours d'expérience d'éleveurs et de techniciens. Il complète les conseils des constructeurs et intéresse les circulations libres et guidées. Les quinze premiers jours suivant l'installation du robot sont intenses. « L'un des principaux risques est de focaliser son attention sur la machine et de négliger la gestion globale du troupeau », considère un spécialiste de l'Institut de l'élevage.

Le volet technologique peut se montrer impressionnant au premier abord et les éleveurs risquent de concentrer leur énergie là-dessus. Mieux vaut pourtant au départ laisser la partie machine aux techniciens et se consacrer pleinement aux vaches. D'autant qu'il sera toujours temps d'approfondir ses connaissances du robot au fil des mois. Pour un éleveur de la ferme de Derval, il faut aussi « prendre du recul et bien réfléchir en amont à l'ensemble des changements qu'implique le passage au robot ». Les conséquences sont d'ordre technique mais concernent également le travail quotidien et la répartition des tâches entre les différentes personnes travaillant sur l'exploitation. «Parfois, c'est la conception même du métier d'éleveur qui est remise en cause avec l'arrivée du robot... »

Voici un inventaire chronologique des principaux conseils pour une mise en route en douceur.

Une phase préparatoire d'environ six mois

  • Rencontrer des éleveurs déjà équipés pour bénéficier de leur retour d'expérience et éviter de reproduire les mêmes erreurs.

  • Réfléchir à la nouvelle organisation du travail. « Il faut se préparer à un changement de rythme et bien définir le rôle de chacun. La personne qui trait habituellement peut se sentir « évincée » par le robot, comme si sa place lui échappait. »

  • Définir un planning des nouvelles tâches liées au robot. Les deux traites quotidiennes ne rythmant plus la journée, les éleveurs sont un peu perdus dans l'enchaînement des tâches à réaliser.

  • Réaliser un bilan sanitaire avec le vétérinaire. « Une situation saine au départ donne plus de garantie de réussite sur le plan sanitaire à moyen terme. »

  • En dernier recours, réformer les vaches boiteuses et celles durablement infectées. Mieux vaut ne pas anticiper les réformes sur des critères de morphologie de la mamelle. « On est parfois surpris des performances du robot malgré une implantation des trayons pas forcément idéale. »

  • Tondre ou brûler les poils des mamelles et couper les poils de queue au plus court pour limiter les échecs de pose, une à deux semaines avant la mise en route.

  • Préparer la contention pour la gestion des lots de vaches. Suivant le type de circulation, installer des barrières de guidage à l'emplacement des nouveaux passages pour créer un effet entonnoir. Il sera ainsi plus facile de guider les vaches même pour une personne seule.

  • Prévenir la laiterie et le contrôle laitier. L'installation d'un robot nécessite une modification au niveau du tank à lait, ainsi qu'un équipement spécifique d'échantillonnage pour le contrôle de performance.

vache salle traite 350

Il faut une année complète pour maîtriser l'outil et atteindre un rythme de croisière avec une production par vache stable, une fréquentation stable, un coût de concentré cohérent, un lait en qualité A, etc.

Une phase de transition de deux semaines
Pour pouvoir lire la suite de cet article il vous suffit de vous inscrire gratuitement sur abc-éleveurs en cliquant ici.


Source : http://abc-eleveurs.net/materiel/dossiers/876-la-mise-en-route-du-robot-ne-s-improvise-pas

Rejoignez-nous !

Les articles, les jeux concours, les paroles d'éleveurs sont en direct sur

Facebook Twitter Google+

Newsletters ABC

Chaque mois, recevez gratuitement les meilleurs articles sélectionnés par les éleveurs, selon votre filière.

Tentés ?
Regardez les dernières newsletters