espace membre

Logo abc-éleveurs

www.abc-eleveurs.net

La CR salue des ambitions louables mais est sceptique sur les moyens

23 octobre 2017

Suite au discours d'Emmanuel Macron en conclusion du premier chantier des Etats généraux de l'alimentation, la CR se dit sceptique sur les moyens mais volontaire et déterminée sur les objectifs. Le syndicat est notamment satisfait de la volonté du président d'inverser la formation du prix ou encore d'obtenir plus de transparence de la part des coopératives.

Suite au discours du président de la République mercredi 11 octobre, la Coordination Rurale se félicite « de la volonté d'Emmanuel Macron d'inverser la formation du prix qui partira du coût de production des agriculteurs, l'une des revendications phares » du syndicat. La CR est également satisfaite d'avoir été entendue par le président sur « la nécessité de davantage de transparence de la part des coopératives, notamment sur la fixation des prix d'achat à leurs adhérents, ainsi que sur la nécessité de réformer la gouvernance du Haut Conseil de la coopération agricole. »

Enfin, le syndicat approuve la volonté d'Emmanuel Macron « d'une rupture au niveau de la Politique agricole commune (Pac) », mais estime qu'il n'est pas possible d'attendre 2020. Et explique : « A l'heure où la Commission européenne réduit encore les droits d'importation du maïs, se pose la question de stopper l'achat d'intervention pour le lait, décide unilatéralement de l'application provisoire de traités de libre-échange (Ceta), propose d'accorder un quota d'importation de viande au Mercosur, il est urgent que les chefs d'États européens reprennent la main sur la Pac pour contrer la vision passéiste du libre-échange débridé qui irrigue la Commission européenne. Seule une réforme urgente et radicale de la Pac et du droit de la concurrence assurera durablement un revenu agricole par des prix supérieurs aux coûts de production. »

En revanche, le syndicat regrette que l'allocution d'Emmanuel Macron ait été « axée sur une simple réorganisation des filières agricoles, quitte à abandonner certaines productions. » « Les seules perspectives ouvertes sont la montée en gamme laissant entendre que les productions seraient aujourd'hui de qualité critiquable, alors que le standard français répond à des normes parmi les plus drastiques au monde. »

Le syndicat reste perplexe et s'interroge : « quelle stratégie de filière peut changer les fondamentaux issus d'une politique nationale ouverte sur l'Europe, elle-même ouverte sur le monde ? Comment le président compte-t-il protéger les agriculteurs face à la concurrence des produits importés à des prix mondiaux ? »

Rejoignez-nous !

Les articles, les jeux concours, les paroles d'éleveurs sont en direct sur

Facebook Twitter Google+

Newsletters ABC

Chaque mois, recevez gratuitement les meilleurs articles sélectionnés par les éleveurs, selon votre filière.

Tentés ?
Regardez les dernières newsletters